SOCIÉTÉ⎟ Le jour où j’ai failli attraper le bouquet de la mariée

Posted on 27 juin 2013

0



Comme chaque année, « juin » rime avec « mariage » et « été » (euh enfin, sauf cette année…). Qui dit « mariage » dit aussi « robe, dîner, soirée, bague, amour… » et surtout « bouquet de la mariée« . Oui, qu’on le veuille ou non, qu’on y croit ou non, cette tradition voulant que la mariée jette à l’aveugle son bouquet à un parterre de jeunes femmes avides et fébriles devant l’enjeu est encore particulièrement présente lors des évènements. La promesse faite à la gagnante ? « Mariée dans l’année! » lui prédit-on. Tout un programme! Pour certaines alors célibataires, l’engagement est, on l’imagine, majeur et il est certain que leur chrono sera sous-pression durant les 365 prochains jours, à la recherche de leur prince charmant.

Certes, cela nous fait sourire (et espérer!) et bien souvent tout sera oublié d’ici quelques semaines. Moi la première, j’ai souvent raillé cette pratique au parfum de naphtaline, jusqu’au jour où je me suis retrouvée derrière une mariée prête à lancer sa virginale composition florale. Je n’en étais pas à mon premier mariage mais pour la première fois j’y assistais en couple, avec une éventuelle envie de passer ce cap d’ici les prochaines années (enfin, pas dans l’année qui vient, respire mon cœur !)

Sans rien voir venir ni anticiper, c’est finalement un ensemble de roses blanches joliment entouré de lierre et de gypsophile qui fonçait à vive allure vers moi. Sans savoir comment ni pourquoi, cette scène souvent envisagée (les filles me comprendront), a pourtant ici eu un effet paralysant sur moi. Pourquoi ?

bouquet mariée mariage

Je dirai ici que le poids de la société et ses « nouvelles » valeurs ainsi que son nouveau rapport au mariage ont certainement eu un rôle clé. En effet, alors que l’on entend depuis plusieurs décennies que le mariage est en déclin en France, on assiste aujourd’hui à un regain d’intérêt pour cette pratique et surtout, à l’apparition de motivations nouvelles en faveur de cet engagement dans la vie à deux. Faire mentir les statistiques, se donner une occasion de faire la fête avec tous ceux qui nous sont chers, faire preuve de courage dans une société dite de plus en plus dissolue, se forcer à avancer et à se responsabiliser… autant de « bonnes » raisons selon la génération Y pour se passer la bague au doigt.

« Je ne comprends pas, tout le monde se marie en ce moment, on dirait que c’est devenu une mode ! »

Mais alors, que dire de celles et ceux qui disent encore « je ne comprends pas, tout le monde se marie en ce moment, on dirait que c’est devenu une mode ! » ? Loin de nous l’idée de vouloir convertir tout le monde à cette pratique qui doit avant tout être le résultat d’une démarche personnelle et de couple avant de vouloir satisfaire une volonté publique ou sociétale. Toutefois, il peut être intéressant de se demander si ces personnes ne se réfugient-elles pas derrière de fausses excuses pour ne pas passer ce cap d’engagement majeur l’un envers l’autre ? Loin de toute considération civile, légale ou même religieuse, l’acte même de demande en mariage n’est-il pas en réalité la preuve la plus élevée d’un renoncement à soi-même et à ses peurs au profit d’une confiance sincère et profonde envers l’être aimé à qui l’on demande de pouvoir partager sa vie ? Voilà qui ressemble un nouveau contre-pied à notre société qui pousse l’ultra-consumérisme jusque dans les relations amoureuses avec cette facilité tentante de tout « jeter » lorsque que le moindre dysfonctionnement apparaît plutôt que de tenter de réparer.

Dès lors, le mariage serait finalement aujourd’hui le nouvel acte de résistance face à l’avancée de la société de consommation jusque dans la sphère intime.

Et vous, êtes-vous pour ou contre le mariage ? Pourquoi ?

Publicités
Posted in: Société