DECOUVERTES | Pourquoi une fève dans la galette des Rois ?

Posted on 13 janvier 2013

0



Épiphanie oblige, depuis le 6 janvier dernier, les galettes joliment dorées garnissent les vitrines de tous les boulangers-pâtissiers et même celles des grandes surfaces depuis la mi-décembre. Marquant l’arrivée des Rois Mages dans la crèche, cette tradition envoie chaque année plusieurs enfants (de 7 à 77 ans) sous les tables à manger pour qu’ils désignent le service des parts avant d’être couronnés roi et reine (merci papa-maman pour le coup d’œil dans la pâte !).

Fièrement vainqueurs de ce hasard culinaire, ils brandiront leur fève -aka démolisseur de dentition agréé- tout encore collante de frangipane et sournoisement placée là par le pâtissier.  A priori, rien de nouveau sur Terre. Et pourtant, nous nous sommes demandés d’où venait cet usage de cacher une fève dans la galette. Voilà ce que nous avons pu apprendre sur le sujet.

Fève de la galette Ispahan par Pierre Hermé (© yuichi.sakuraba / Flickr - 2007)

Fève de la galette Ispahan par Pierre Hermé (© yuichi.sakuraba / Flickr – 2007)

Une fève et l’égalité entre tous

Dans l’Antiquité Romaine, la période correspondant à l’épiphanie célébrait les saturnales en hommage à Saturne. Pour l’occasion, un « roi » était tiré au sort parmi les esclaves et les condamnés à mort en signe d’égalité entre les individus. Au Moyen-Âge, la tradition perdure et va plus loin en inversant les rôles entre domestiques et seigneurs. On parle alors de fête des « fous », ancêtre du carnaval en quelque sorte.

Voilà pour le fond. Pour la forme, qu’en est-il des fèves de l’époque romaine ? Il s’agissait ni plus ni moins d’une authentique fève comestible (vous savez, la cousine du haricot). Avec le temps, celle-ci a été remplacée par une fève en porcelaine, plus jolie et moins périssable certes, mais responsable chaque année de plusieurs accidents dentaires chez les gourmands imprudents.

Quand la fève mène à la fabophilie…

Si traditionnellement la fève en porcelaine est plate, les années ont vu apparaître des pièces de plus en plus originales entre les couches de pâte feuilletée. Ici Tom & Jerry, là le personnage principal du dernier Disney ou encore l’un des 649 Pokémon (souvenez-vous)… de quoi décevoir les plus traditionnels mais faire naître de nouvelles passions de collectionneurs. Les fabophiles, c’est leur nom, sont ainsi nombreux à se retrouver lors de salons et bourses d’échange pour enrichir leur collection à la recherche de LA pièce manquante de telle ou telle série…

Fèves Fauchon 2012

Fèves Fauchon 2012

 

Pour l’anecdote…

Depuis 1975, les boulangers-pâtissiers qui préparent chaque année la galette de rois de l’Elysée n’y ajoute pas de fève afin que le Président de la République ne puisse pas être couronné. Et sinon, vous avez eu la fève cette année ?

Advertisements