SANTE | Survivre à l’après-Noël et se préparer au nouvel an

Posted on 26 décembre 2012

0


Survivre à l'après-Noël et se préparer au nouvel an

On vous voit, deux jour après le réveillon de Noël, encore barbouillés du repas pantagruélique de votre grand-tante Martine, les dents du fond à la limite de la noyade (pardon mais quand même !) et le gosier triste rescapé d’un véritable apocalypse digestive ! C’est pas joli-joli… Cette année encore vous vous étiez dit « Non, cette fois-ci je fais « light », la bûche pas trop pour moi » et puis finalement après le foie gras, le saumon fumé et la dinde aux marrons, cette bûche là vous tendait les bras (on sait, c’est pas vous, c’est ELLE !!!). Avouez-le.

Il s’en est suivi dès le lendemain (après un citrate de bétaïne 1g le 25 au soir) une légère crise foie et votre teint devenu si terne et jauni que la moindre pensée vers un chocolat vous rebutait… Soyons clair, aux grand maux, les grands remèdes ! Pour vous aider, nous avons appelé nos grands-mères chéries pour leur demander leurs conseils; de quoi vous ravigoter avant les festivités du 31 décembre !

Étape 1 : je bichonne mon foie

Lorsque l’on fait des excès, l’abus de gras, de sucre et d’alcool atteint directement le fonctionnement du foie. Celui-ci ne parvient plus à métaboliser efficacement les glucides et les lipides qui lui parviennent en trop grande quantité. Et oui, votre foie est surbooké ! Conséquence : la langue est lourde, l’haleine fétide, et pour se libérer de ce trop plein de travail, l’organisme a besoin d’évacuer ce qui conduit dans les formes les plus poussées de crises à des vomissements.

Par chance, vous avez échappé à cela, cependant, votre ami le foie est en peine, comment l’aider:

tisane digestion1- Pendant une semaine, commencez la journée par un jus de citron pur dans de l’eau tiède ou chaude (surtout sans aucun sucre !)

2- Hydratez-vous autant que possible et bien entendu, bannissez toute boisson alcoolisée et/ou sucrée.

3- Dans l’assiette, faites une cure de fruits et légumes, de poissons non gras sans sauce et de yaourts au bifidus (vous savez, ceux qui « font du bien à l’intérieur ») pendant une semaine. À l’inverse, fuyez les viandes rouges, les plats frits, les sauces ou encore les aliments épicés, et bien entendu tout chocolat ou autre gourmandise sucrée.

4- Mangez lentement et en petites portions (quitte à vous resservir plusieurs fois) pour éviter l’effet « festin » et de vous sentir « gavés » en sortant de table.

5- Côté infusion, misez sur le thym, la menthe poivrée et la badiane (ou anis étoilé).

 

Étape 2 : je prends l’air

Après des heures passées à table, nos grands-parents avaient souvent pour habitude d’aller faire une promenade pour digérer. Si vous avez loupé le coche après le repas de Noël, pas de problème, vous irez marcher tous les jours pendant la semaine qui vient. Pourquoi ? Tout d’abord parce que le grand air permet à l’organisme de s’oxygéner et participe au contrôle de la glycémie. Par ailleurs, une marche tranquille de 15 à 30 minutes permet une meilleure digestion. Même si vos repas sont « légers » vous gagnerez en confort en ménageant votre système digestif durement sollicité récemment.

En quelques jours vous sentirez les effets bénéfiques de ces quelques remèdes qui, en passant, peuvent être appliqués au quotidien pour une bonne santé générale. Si le réveillon du nouvel an approche, il est généralement moins traditionnel (et donc copieux) que celui de Noël et votre corps appréciera. Par ailleurs, cette « cure », en ménageant votre foie et votre système digestif, les rendra plus efficaces lors du repas du 31 décembre. Maintenant remis sur pieds, vous voilà en forme pour attaquer 2013 !

Advertisements