DÉCOUVERTES | Hanouka, c’est quoi ?

Posted on 5 décembre 2012

0



Dès dimanche prochain, et ce pendant huit jours, les communautés juives du monde entier célèbreront la fête de Hanouka. Cette célébration, souvent représentée dans les séries Américaines (on se souvient de Ross déguisé en tatou dans la saison 7 de Friends) est pourtant souvent méconnue du grand public. Pourquoi allume-t-on des bougies ? Quels sont les symboles de cette fête et quelles en sont les valeurs ? On a fait nos recherches, pour que Hanouka n’ait plus de secrets pour vous !

La célébration de la lumière

Aussi appelée « fête des lumières« , Hanouka marque une importante victoire militaire du peuple juif sur l’empire Grec au IIe siècle avant J-C. À cette occasion, les communautés juives reprirent possession du Temple de Jérusalem alors transformé par les Grecs en temple païen. Entreprenant un nettoyage complet des lieux puis leur re-inauguration, ils voulurent allumer un chandelier pour éclairer le Temple jour et nuit, en remplacement de la Menorah (chandelier à sept branches traditionnel) fondue par les Grecs. On constata que la quantité d’huile nécessaire à l’éclairage en continu était insuffisante, or c’est là que ce produisit le miracle de la fiole d’huile qui brûla pendant huit jours sans interruption alors que la quantité était à peine suffisante pour une seule journée.

Sous le symbole de la lumière providentielle jaillissante après les temps sombres de la domination hellénique, c’est donc le symbole de la résistance spirituelle du judaïsme à l’assimilation grecque qui est représentée, ainsi que plus largement, l’expansion constante de la foi juive.

Les beignets « soufganiyot » de Hanouka.

Bougies, beignets et toupies

S’inspirant du miracle du IIe siècle avant J-C, la tradition de Hanouka veut que pendant huit jours, chaque soir une bougie du chandelier à huit branches soit allumée dans chaque famille avant que celui-ci soit placé devant la porte d’entrée ou à la fenêtre pour faire part du miracle et partager la joie de la victoire contre les ténèbres. Autre tradition, plus gourmande cette fois, celle de consommer pendant toute cette semaine, des friandises à base d’huile d’olive. Particulièrement prisés, les soufganiyot, des beignets frits puis garnis de confiture ou de marmelade qui envahissent généralement les étales des boulangeries et épiceries juives à cette époque de l’année. Enfin, les toupies (ou sevivon) sont une coutume populaire très répandue et avec lesquelles on joue durant les huit jours que dure cette célébration. Sur chacune des quatre faces est inscrite une syllabe en hébreu qui, quand elles sont mises bout à bout forment la phrase « Un miracle a eu lieu là-bas ».

Toupies de Hanouka : en orange celles de la diaspora, en bleu celles d’Israël.

Enfin, à Hanouka les enfants reçoivent généralement des pièces de monnaie suivant une coutume des communautés juives de Pologne au XVIIe siècle. De nos jours, cette tradition toujours présente prend également la forme de dons aux nécessiteux. On notera par ailleurs, qu’en raison de sa proximité avec les fêtes de Noël, Hanouka donne souvent lieu dans notre société moderne à la distribution de cadeaux en famille.

Célébrations de Hanouka 2012 : du 9 au 16 décembre

Publicités
Posted in: Découvertes