ENVIRONNEMENT | Lettre ouverte de soutien à la planète Terre

Posted on 25 août 2012

2


L'Autre Une Webjournal urbain, culturel et réactif ENVIRONNEMENT | Lettre ouverte de soutien à la planète Terre (Image: www.freedigitalphotos.net)

Chère petite Terre,

Mercredi 22 août dernier, j’ai eu le regret d’apprendre que l’ensemble de l’Humanité, dans sa plus totale indifférence, avait une fois de plus épuisé l’ensemble des ressources naturelles que tu veux bien mettre à notre disposition chaque année. Ces ressources, dont la quantité et la gestion sont évaluées annuellement par l’organisation non gouvernementale Global Footprint Network (GFN),  fondent de façon exponentielle d’année en année. Ainsi chère planète as-tu atteint cette année ton « Global Overshoot Day«  – ou « jour du dépassement »- en seulement 234 jours quand en 2005 cette limite fut atteinte un 20 octobre et un 1er novembre en 2000. Résultat, depuis presque une semaine nous vivons à crédit jusqu’à la fin de l’année en terme de ressources naturelles.

« la tendance finira par se renverser, que ce soit à dessein ou par désastre. »

Ce qui me désole, c’est l’indifférence manifeste de la majorité des populations responsables de ce désastres annoncé. Il n’est en effet de surprise pour personne que sur les 149 pays observés, seuls 60 d’entre eux (industrialisés ou en voie de l’être) sont considérés comme responsables de cette « dette en nature ». Cependant, il est effarant de voir les réactions des gens lorsque vous pointez du doigts leur négligence en matière d’environnement. Pas plus tard que la semaine passée, j’en faisait l’expérience avec des collègues de travail me riant au nez lorsque je leur soulignais l’impact de la climatisation sur l’environnement (alors que la température extérieure n’excédait pas 25°C !). Je ne suis aucunement une militante écologique mais il me semble fondamentale que chacun apporte sa contribution à la réduction des gaz à effet de serre et à la préservation de notre planète. Aussi, c’est en prenant mon vélo chacun matin, en limitant les impressions inutiles et en recyclant les ratées en brouillon, en prenant un sac à provision durable lorsque je fais mon marché ou en achetant de préférence des produits locaux et de saison, que j’appose des gestes quotidiens et non contraignants favorables à cette planète.

Malheureusement, malgré les nombreux avertissement depuis les 10 dernières années, des plus dramatiques aux plus réalistes, cette idée de « solidarité mondiale » peine à se faire une place dans la plupart des esprits. On ne compte d’ailleurs plus les ouvertures de mines de gaz de schiste au Canada, les déversements de pétrole en Russie sans parler de la mine géante ouverte près de la grande barrière de corail en Australie. Le système dans lequel nous vivons ne semble pas encore prêt à changer et à te laisser, chère petite Terre le temps de te régénérer mais, M. Wackernagel, fondateur de GFN, de prévenir:  « la tendance finira par se renverser, que ce soit à dessein ou par désastre ». La question est de savoir désormais quelle option nous souhaitons parmi celles proposées ?

Advertisements