SERIE | Portraits en Itinérance : Eli et Cacey

Posted on 22 décembre 2011

0



Sans vouloir dire que certaines situations parmi les personnes rencontrées sont plus graves que d’autres, il faut reconnaître que certaines viennent vous toucher droit au cœur. C’est le cas d’Eli et de sa chienne Cacey, rencontrées près de la Place des Arts.

Ce qui interpelle dans un premier temps, c’est le jeune âge d’Eli. À peine âgée de 23 ans, la jeune femme est en situation de précarité depuis 10 ans dont 6 passés dans la rue. C’est dès l’âge de 13 ans qu’elle connaît ses premières difficultés et passe ses premières nuits sur les trottoirs. Elle connaîtra par la suite 4 années de répit durant lesquelles elle logera avec son compagnon. Se débrouillant alors pour payer sa part du loyer elle ne pourra néanmoins pas prouver qu’elle participait activement aux frais et ne pourra garder le logement après leur séparation. Retour alors dans la rue.

Depuis un peu plus d’un an, Eli est désormais accompagnée de sa chienne Cacey. Compagnie des bons et des mauvais jours et sans doute aussi « agent de sécurité », la chienne ne la quitte plus. Néanmoins, cette compagnie lui vaut le refus de séjourner dans les refuges pour personnes itinérantes de la ville, ceux-ci n’acceptant pas les animaux. Sa chienne passant avant son propre confort, elle préfère alors dormir dehors… D’ailleurs, lorsque nous les rencontrons, Cacey souffre d’un abcès à l’abdomen: sa « quête » de ces jours-ci est donc destinée aux soins dont sa chienne a besoin.

Photo: Izzac Photography

Mais alors comment « survit »-elle ?

Elle nous a confié bénéficier d’aide d’organismes en ce qui concerne l’alimentation et l’aide à la réinsertion mais « ça ne donne pas grand chose, admet-elle. Le soucis aussi c’est que je ne peux pas laisser ma chienne toute seule dehors si je vais travailler… les gens ont du mal à comprendre mais moi je n’ai qu’elle. »

Si Eli est une femme et l’univers de la rue sans doute un peu plus hostile envers ces personnes, elle convient que cela l’aide très certainement vis-à-vis des gens qui la croisent, a priori un peu moins « effrayés » par une jeune fille… Reste qu’à 23 ans, Eli a déjà passé la moitié de sa vie dans la rue et que faute d’aide, elle sera peut-être bientôt seule pour affronter cela.

Lundi prochain : le portrait de Michel, itinérant touchant de Mont-Royal

Retrouvez l’ensemble de notre série :

SÉRIE DOCUMENTAIRE | Portraits en itinérance

Portrait en itinérance de Maxime

Portrait en itinérance de Claude St-Hilaire

Publicités