Le Monde change… et alors !?

Posted on 25 octobre 2011

2


Libye / Le Monde change... et alors ?

« Le Monde bascule ». Plusieurs mois déjà que l’on entend ce refrain et qu’on lit ce titre en Une des journaux du monde entier. Il souffle comme un air de fin du monde sur les régimes totalitaire, une soif de liberté des peuples, la fin d’un monde globalisé, hyper-capitaliste et déraisonné, la fin des grands inventeurs aussi.

Politiquement d’abord. Après Ben Ali en Tunisie et Hosni Moubarak en Egypte, c’est au tour de Mouammar Kadhafi de se voir finalement déchu de son titre autoproclamé de « Guide » de la Libye après 42 ans d’un « règne » sans merci. Il aura en effet fallu plusieurs mois d’une intervention militaire coordonnée de l’ONU, de la France et des USA notamment pour libérer la Libye du joug de son dictateur, dans la continuité du »printemps arabe » amorcé en Tunisie au début de l’année 2011.

Libye / Le Monde change... et alors ?

Économiquement. Depuis plusieurs mois, les principales bourses mondiales s’affolent, jouent au yo-yo, les banquiers s’ulcèrent, les traders perdent la tête et les actionnaires leurs dividendes. Il ne suffit dès lors que de simples rumeurs ou spéculations pour tout faire chavirer… « la fin du système est proche » nous dit-on. Dans ce jeu, où le moindre mouvement d’un côté du navire peut déstabiliser tout l’ensemble et causer sa perte le mot d’ordre est désormais l’appel au calme et « à la raison ». La houle se calme donc pour le moment, avant la prochaine tempête…

Technologiquement enfin. Avec la mort de Steeve Jobs, grand prêcheur et maître vénéré de la communauté numérique/geek/nerd, à l’affut de la moindre évolution technologique. Depuis sa disparition, il semblerait que cette communauté ait, elle aussi, perdu son « guide », arguant que jamais Apple ne saurait innover autant après le décès de son directeur charismatique. Ou comment les grands génies technologiques et informatiques des années 1990-2000 sont devenus nos nouveaux Dieux, nos nouveaux gourous et ont donné forme à notre nouvelle religion, 100% « innovation pur jus ».

À bien y regarder, ce ne sont pourtant que les 10 ou 20 % de la population mondiale qui soient « concernés » et « inquiétés » par ces changement a priori « majeurs ». L’Homme a peur du changement et du caractère nouveau et inconnu des évènements qui l’accompagne. Que l’on se rassure, de nombreuses choses ne changent pas et ce, depuis déjà plusieurs années: ce sont les centaines de milliers de personnes mourant de faim chaque jour en Afrique. Ce sont les effets catastrophiques du réchauffement climatique sur notre planète. C’est le repli sans cesse croissant de chacun vers ses propres intérêts et la monté violente de l’individualisme. Ce sont ces gens qui ont une telle vision globale du monde qui les entourent qu’ils en oublient le nom même de leur voisin ou la présence de ce SDF croisé chaque matin à l’entrée du métro.Ce sont les discriminations et actes de violences pour cause de religion, d’orientation sexuelle ou même de handicap. Ce sont les signes quotidiens de respect envers autrui qui se raréfient. Cette liste n’est évidemment pas exhaustive.

Dès lors, il serait peut-être bon de ne pas s’exclamer « le monde change! » mais bien de se demander « pourquoi ne change-t-il pas ? »

Advertisements